L’équipe RoBeauce n’a pas connu le sort qu’elle méritait

0
78

Saint-Georges, le 15 mars 2019 – L’équipe RoBeauce, formée d’une vingtaine d’élèves de la polyvalente de Saint-Georges, a joué de malchance lors de la compétition Robotique First qui avait lieu du 4 au 6 avril dernier, au Centre de foire de Québec. Le robot beauceron était manifestement performant, mais les déconvenues qui sont arrivées à ses partenaires dans des matchs en équipe lui ont enlevé toute chance de se classer parmi les meilleurs de la compétition.

C’est le bilan que M. Samuel Turgeon, l’un des deux enseignants de la polyvalente responsables de ce projet, tire de son expérience à la compétition de robotique. L’autre enseignant de la polyvalente était, M. Patrick Rodrigue, et l’équipe pouvait aussi compter sur trois autres mentors, soit les enseignants du CIMIC MM Alain Blais (mécanique industrielle) et Guy Ferland (dessin industriel), ainsi que M. Guillaume Bolduc (programmeur).

Depuis six ans, le projet RoBeauce profite des équipements et de l’expertise du CIMIC . Selon l’enseignant M. Alain Blais, cette activité est fort appréciée des élèves, et dans certain cas, elle peut influencer leur choix de carrière. Il croit d’ailleur qu’on pourrait en faire davantage. « Pourquoi il n’y aurait pas une option robotique comme on le fait pour les sports ou la culture? » se demande-t-il.

Derek Ruel, un élève de 5e secondaire membre de l’équipe de la polyvalente, avouait qu’il avait été un peu déçu du résultat obtenu, d’autant plus qu’il considérait lui aussi que l’équipe avait mis au point un robot très performant. Il n’en garde pas moins un excellent souvenir de cette expérience. « J’ai toujours aimé construire et taponer, alors quand j’ai vu qu’il y avait une activité qui touchait à ça, c’était pour moi », raconte-t-il.

Selon lui, cette activité est très appréciée des élèves. « Ça nous permet de faire des choses différentes », commente-t-il. Cette activité l’a même confirmé dans son choix de carrière, puisqu’il envisage d’aller faire un baccalauréat en génie robotique à l’université de Sherbrooke.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
SVP entrez votre nom ici