25 ans d’innovation au CIMIC

0
23
De gauche à droite, MM. Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, Luc Provençal, député de Beauce-Nord, Charles-Henri Lecours, président de la CSBE, Roger Carette président d’honneur de l’événement, Normand Lessard, d.g. de la CSBE, Robin Rodrigue, directeur du CIMIC, et Maxime Bernier, député fédéral.

Saint-Georges, le 22 juin 2019 – Le Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC) célébrait hier soir son 25e anniversaire, lors d’une soirée où étaient présentes plusieurs des personnes qui ont joué un rôle important dans la création et l’histoire de ce centre de formation professionnelle. Tout au long de la soirée, les orateurs ont souligné le caractère innovateur de ce projet et le sens de l’innovation qui a marqué ses 25 années d’existence.

Mme Céline Chabot Mercier et M. Robert Bouchard, les mêmes qui avaient animé la cérémonie d’inauguration, étaient de retour dans le dôme du CIMIC pour en célébrer le 25e anniversaire. Les députés provinciaux MM. Samuel Poulin et Luc Provençal (lui-même un ex-commissaire de la CSBE) étaient présents et ont exprimé leurs bons vœux à l’équipe du CIMIC, tout comme le député fédéral de Beauce M. Maxime Bernier.

Audace et vision

Le directeur du centre, M. Robin Rodrigue a aussi pris la parole, insistant sur les mots audace et vision qui ont marqué la création et l’histoire du CIMIC et sont toujours au cœur des actions de son équipe. « Nous souhaitons nous démarquer en offrant des formations répondant le plus possible aux besoins des industries et par conséquent, à ceux de nos élèves » dit-il. Selon lui, il est impératif de revamper les équipements afin de faire évoluer les professions enseignées au CIMIC. « Force est de constater que nous sommes rendus à la 4e révolution industrielle, il faut prendre ce virage technologique afin de doter nos élèves de ces compétences du 21e siècle », a-t-il affirmé. Soulignant au passage la présence d’un personnel enseignant « très qualifié et proactif », M. Rodrigue a notamment parlé d’offrir des cours en mécatronique dès septembre 2020.

Le directeur général de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin, M. Normand Lessard, a quant à lui insisté sur l’essor « remarquable » qu’a connu la formation professionnelle dans notre région au cours du dernier quart de siècle et sur le rayonnement international du CIMIC, tant par les prix remportés que par les visites de délégations et la présence de nombreux élèves étrangers.

Réussite collective

Quant au président de la CSBE, M. Charles-Henri Lecours, il a qualifié le CIMIC de « belle réussite collective », en rappelant que ce projet correspondait à un grand besoin pour les élèves et l’économie de la région. Sa réalisation a notamment été le fruit de l’implication des différents ordres d’enseignement, du milieu économique et du conseil des commissaires.

M. Lecours a particulièrement souligné la contribution du directeur général de la Commission scolaire de la Chaudière-Etchemin de l’époque, M. Roger Carette. « Il a été un leader incontestable dans ce dossier », a-t-il affirmé. L’importance du rôle joué par M. Carette faisait d’ailleurs l’unanimité.

Espace Roger Carette

La CSBE a profité de ce 25e anniversaire pour baptiser Espace Roger Carette le dôme qui est l’élément central du CIMIC. Une plaque a été dévoilée en ce sens, avec l’inscription : ESPACE ROGER CARETTE, en hommage à cet homme visionnaire qui a su regrouper les forces vives des milieux éducationnel et entrepreneurial, au profit de la population beauceronne et etcheminoise.

M. Carette, qui était le président d’honneur de la soirée, avait fait en début de soirée un historique du CIMIC. Il avait alors expliqué comment cette « école-usine à ateliers ouverts et flexibles » était un projet innovateur et audacieux, avec son comité école-entreprise, et la présence du SITTE (devenu MECANIUM), qui impliquait la collaboration de différents ordres d’enseignement.

Tout en soulignant la contribution de ceux qui ont réalisé le projet, il a insisté sur l’importance de l’équipe actuelle du CIMIC. « C’est vous-autres qui faites le CIMIC. Nous on l’a juste conçu et on l’a juste bâti », at-t-il dit. Quant aux élèves, il leur a lancé : « Allez au bout de votre talent! ».

Profitant de la présence des députés, M. Carette s’est permis une petite digression en politique, en leur disant qu’il aimerait bien « leur expliquer pourquoi il faut des commissions scolaires dans les régions du Québec ».

L’organisation de l’événement a par ailleurs souligné publiquement la participation de trois personnes à l’édification du CIMIC, M. Florent Roy, qui était président de la commission scolaire à l’époque, était présent, alors que MM. Gérard Turcotte, autrefois directeur de la formation professionnelle, et M. Paul-André Poulin, le premier directeur du CIMIC, étaient représentés par leurs épouses respectives Mmes Doris Doyon-Turcotte et Martine Lachance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
SVP entrez votre nom ici