Pressions exigées envers le Brésil pour protéger l’Amazonie des feux

0
40

(Saint-Georges) 30 août 2019 – Le Parti vert affirme que le gouvernement libéral devrait suspendre les pourparlers commerciaux avec le Brésil et trois autres pays d’Amérique du Sud jusqu’à ce qu’ils s’engagent sérieusement à protéger la forêt amazonienne, dont de vastes zones sont actuellement en feu.

Bien que quatre pays soient représentés dans le bloc du Mercosur – l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay – plus des trois quarts des échanges commerciaux du Canada au sein de ce bloc s’effectuent avec le Brésil. Alors que les feux de forêt ravagent l’Amazonie, le gouvernement brésilien a refusé de prendre des mesures urgentes pour lutter contre ces incendies et n’a pas voulu mettre fin aux activités et aux politiques qui ont provoqué un dangereux pic des incendies en Amazonie au cours de l’année dernière.

Les négociations commerciales représentent une occasion importante pour le Canada de contribuer au renforcement des normes internationales en matière d’environnement, de travail, de santé et de sécurité et de protection des consommateurs. Le Parti vert du Canada s’attend à ce que le gouvernement canadien s’efforce d’établir des normes plus exigeantes lorsqu’il négocie des accords commerciaux avec des pays tiers ou des blocs de pays.

« Puisque l’Amazonie produit 20 pour cent de l’oxygène dans le monde, il faut que le Canada fasse pression pour assurer sa protection », affirme Josiane Fortin, candidate du Parti vert du Canada en Beauce. Les négociations commerciales du Mercosur sont un levier important à la disposition du Premier Ministre pourobtenir les normes environnementales nécessaires à la protection de ce précieux habitat.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour organiser une entrevue, communiquez avec :

Josiane Fortin

Candidate pour la Beauce

Parti vert du Canada

418 225-9637

josiane.fortin@greenparty.ca

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
SVP entrez votre nom ici